Fait-il trop chaud pour travailler ?

Bien qu’apprécié par la plupart pour la luminosité qu’elle nous apporte, l’arrivée des beaux jours et l’augmentation des températures engendrent parfois des difficultés pour les travailleurs. Ce ressenti est subjectif mais les mesures à prendre par les employeurs ne le sont pas et sont fixées par l’arrêté royal du 4 juin 2012 relatif aux ambiances thermiques.

La loi protège les travailleurs contre des conditions de travail inconfortables dues à la chaleur. Mais les «valeurs d’action d’exposition à la chaleur» varient en fonction de la charge de travail physique.

On ne mesure pas la température avec un thermomètre normal mais avec un appareil spécial appelé « thermomètre à globe humide » qui fournit un indice WBGT qui tient compte de l’humidité de l’air, de la chaleur de radiation, etc. A noter que cet indice WBGT est généralement inférieur au résultat indiqué par un thermomètre normal.

La question se pose : fait-il trop chaud pour travailler ?

L’employeur doit prendre toutes les mesures pour prévenir les risques et protéger la santé et la sécurité des travailleurs.

En matière d’ambiances thermiques, si les seuils sont atteints, l’employeur devra tout mettre en œuvre pour rendre le travail plus supportable. Parmi les mesures prévues, il mettra à disposition des boissons fraîches, assurera la ventilation des locaux, fournira des équipements de protection solaire et si nécessaire réorganisera le temps de travail.

Ce vendredi 2 juin 2017, la CSC de Mons-La Louvière ira à la rencontre des travailleurs-euses pour les informer sur la réglementation en vigueur.
Dès 7h30, nous distribuerons une bouteille d’eau et un tract reprenant non seulement la législation mais aussi les mesures de prévention prévues par la loi.
Où ? simultanément dans le zoning de Cuesmes et dans le zoning de Strépy.

Contact et infos : Semoulin Laurence – PPI CSC Mons-La Louvière.