Dossiers d'actualités

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next

Jobs, jobs, jobs ? Flops, flops, flops …

18 Oct 2016

Cela fait deux ans que le gouvernementMichel impose un régime douloureuxet dangereux aux citoyens Téléc... Lire la suite ...

dossieractualite

Calculez ce que vous perdez !

27 Juil 2016

Les nombreuses mesures d’austérité mises en place par le gouvernement Michel touchent durement les jeunes, les ménages, les t... Lire la suite ...

dossieractualite

Tu es étudiant et tu cherches un job ?

27 Juil 2016

Job étudiant : Pour en savoir plus... Lire la suite ...

dossieractualite

Stop CETA, TTIP, TiSA - pour une autre politique commerciale…

27 Juil 2016

Une brochure sur les enjeux spécifiques de ces accords pour le monde du travail... Lire la suite ...

dossieractualite

Accueil des enfants de 0 à 12 ans

19 Mai 2014

Analyse de l'accueil des enfants de 0 à 12 ans sur le territoire de la fédération de Mons-La Louvière À l’approche des élect... Lire la suite ...

dossieractualite

Brochure

28 Déc 2012

Télécharger la brochure en cliquant ici... Lire la suite ...

dossieractualite

Journée d’action européenne du 14/11/12

Journée d’action européenne du 14/11/12

22 Nov 2012

Discours de Jean-Marc Urbain Chers amis, Chères amies, Nous l'avons déjà dit "cette crise n'est pas la nôtre" Jusqu'où d... Lire la suite ...

dossieractualite

Les autres réformes sous l'angle genre

22 Nov 2012

Pré-pension, crédit temps et pension de survie. Ouvrir la présentation en cliquant ici... Lire la suite ...

dossieractualite

La réforme allocation de chômage sous l'angle du genre

22 Nov 2012

Ouvrir la présentation en cliquant ici... Lire la suite ...

dossieractualite

AIP 2013-2014, concertation d’automne

20 Nov 2012

A l’automne de chaque année paire, les discussions débutent au niveau fédéral au sein du Groupe des 10 en vue de la conclusio... Lire la suite ...

dossieractualite

Journée d’action européenne du 14/11/12

tract

Discours de Jean-Marc Urbain

Chers amis,

Chères amies,

Nous l'avons déjà dit "cette crise n'est pas la nôtre" Jusqu'où devrons-nous aller pour être entendu? Jusqu'où devra s'étendre la misère pour que l'Europe, notre gouvernement prennent conscience de ce que nous vivons? 

Les travailleurs sans-emploi sont condamnés alors qu'ils sont victimes d'un système capitaliste dépassé. Ils sont devenus les dégâts collatéraux d'une crise financière. Les travailleurs sont condamnés pcqu'ils coûtent trop chers. Les syndicalistes que nous sommes, sont critiqués pcqu'ils dénoncent les injustices et organisent le rapport de force. 

Nous ne sommes pas une agence de cotations mais nous osons évaluer les politiques appliquées et proposées. Le résultat est catastrophique.

Nous vivons actuellement une crise sans précédent.

la dégressivité des allocations de chômage, les licenciements, les fermetures d'entreprises et le pire reste à venir.

Les prochaines mesures en gestation, la gourmandise des arnaqueurs banquiers, les populistes en tout genre, les ronds de cuir de la FEB, les hypocrites du "c'est pas moi, c'est lui" qui se plaignent des finances de leur CPAS mais n'osent pas affronter leur formation politique de peur de voir s'envoler leurs petits privilèges, la lâcheté politique qu'est de ne pas vouloir prendre des mesures comme l'impôt sur les transactions financières, l'impôt sur la fortune veulent une fois de plus diminuer notre pouvoir d'achat,nos acquis sociaux, nier notre dignité.

2015 sonnera le glas pour plusieurs milliers de personnes qui se retrouveront sans un sou!

Même le timing est malhonnête car il se situe après les élections législatives. Qui sera tenu pour responsable dans un gouvernement qui confond sa droite et sa gauche? 

Nous avons le droit de vivre! Qu'ils aillent se faire foutre!

Quand les décideurs sourds se retourneront pour constater l'ampleur des dégâts, ils auront encore l'aspiration de se retrouver dans les livres d'histoire tandis que d'autres auront été lu dans la rubrique "nécrologie" parce que mort de faim ou de froid 

Nous avons le droit de décider ce qui est bon pour nous! Qu'ils aillent se faire foutre!

Il n'existe plus une lutte des classes avec plusieurs couches mais une lutte entre les riches et les pauvres. Ce ne sont pas les travailleurs sans emploi contre les travailleurs mais un état, des états, une Europe qui n'a rien de social contre le peuple, contre nous!

Nous ne faisons pas que contester car nous proposons des mesures justes et efficaces comme un financement alternatif pour notre sécurité sociale sur base d'une fiscalité équitable, la révision des intérêts notionnels, la révision des aides à l'emploi qui ne créent pas d'emploi mais des effets d'aubaine, une relance par l'intermédiaire du pouvoir d'achat, mais dans bien des cas, nous en entendons répondre "allez vous faire voir"

Ils sont très injustes mais polis voire politiquement incorrect!

Nous devons garder espoir en notre capacité de mobilisation, en la légitimité de notre combat. Nous devons continuer de convaincre! Nous devons continuer à rassembler! Nous devons continuer à croire en une Europe sociale.

Nous nous devons de rester "solidaire" parce que c'est la seule solution pour les envoyer se faire foutre!

 

Discours de Chantal Doffiny

 Bonjour,

Chers Amis, du Hainaut Occidental, de Mons, La Louvière, Entre Sambre et Meuse et bien sûr de Charleroi…

Soyons fiers d’être là, ensemble ! …

Si des résignés sont restés chez eux, nous leur disons : « attention, le fatalisme nuit gravement au changement ! … » Nous sommes bien présents et nous allons le faire savoir ! …

A Bruxelles, en ce moment, le front commun syndical et quelques délégations étrangères remettent le contrat social de la CES à l’ambassade d’Allemagne et ensuite, ils remettront à la Commission Européenne le prix Nobel de l’austérité.

En Hainaut, nous avons choisi ce rassemblement, la distribution de tracts de sensibilisation aux rond points de plusieurs villes et dans les entreprises, des assemblées d’information.

La CES (confédération européenne des syndicats) a lancé un appel pour qu’aujourd’hui, ce soit une journée d’action et de solidarité dans toute l’union européenne pour qu’aujourd’hui, nous soutenions les peuples en grand danger comme l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Grèce et bientôt la Belgique, mes amis…..

Avec la CES, nous disons NON aux mesures d’austérité qui font basculer l’ensemble des travailleurs et allocataires sociaux européens dans la pauvreté.

La Belgique a aussi son plan d’austérité.

Les belges sont aussi au rang de ceux qui trinquent, notamment avec les « attaques » portées contre l’indexation des salaires ou à cause de la dégressivité du chômage.

Et pourtant, chers amis, ne vous y trompez pas, …

Même s’ils ne vous le disent pas, vos patrons sont contents de votre travail … car la richesse augmente en Belgique grâce à vous.

Mais … soyez certains que vos patrons ne sont pas prêts à vous la redistribuer ! …

Le partage des richesses, c’est pas leur truc ! …

- les entreprises engrangent des bénéfices élevés

- les dividendes explosent

- les spéculateurs financiers s’enrichissent sans modération

- la fraude fiscale approche les 15 milliards d’euros par an.

- les intérêts notionnels creusent cette année un milliard d’euros dans le budget de l’Etat.

Mais pour vous, les patrons n’acceptent que des augmentations salariales modérées.

Pensez-vous, chers amis, que ce sont les travailleurs qui doivent encore faire des efforts ? NON

Chers amis,

Que vous soyez allocataires sociaux ou travailleurs …. vous êtes inquiets ! …

Duferco, Carsid, Aperam, NMLK, Photohall, Belfius,...

BEMIS MONCEAU, HELIO, EUROPRINTER, etc…

Et tous les sous-traitants de ces sociétés,

emplois directs et indirects, cela fait près de 10.000 pertes d’emploi en Hainaut en 4 ans.

La liste des restructurations s’allonge de jour en jour.

Ajoutez-y aussi tous ces licenciements dont on ne parle pas dans les médias mais qui sont d’autant de drames humains.

Il est temps de dire haut et fort :

Assez ! … Mesdames et Messieurs les politiques,

Assez !... Arrêtez de jouer ! …

Assez d’une politique néolibérale qui crée de plus en plus d’inégalités

Assez d’une politique qui fait le jeu des patrons, le jeu des multinationales.

Assez d’une Belgique qui préfère perdre des emplois plutôt que de combattre le ver qui gangrène notre pays : la soif de l’argent et du pouvoir.

Oui, chers amis,

Nous continuons à croire en une économie de marché libre mais nous ne voulons pas d’un capitalisme sauvage, ni dans notre pays, ni ailleurs.

Nous voyons la dérive d’un tel système où seul règne le droit des plus forts et des plus puissants.

En plus des restructurations, le gouvernement belge annonce une nouvelle vague d’austérité :

saut d’index, augmentation de la TVA, gel des dépenses publiques, non remplacement des départs dans les services publics, etc….

toutes ces mesures ne résoudront pas la crise, bien au contraire, elles enclenchent la spirale vers la pauvreté.

Des alternatives sont pourtant possibles :

Augmentation des salaires pour relancer l’économie et la consommation

Réduction collective du temps de travail avec embauche compensatoire pour relancer l’emploi

Taxation des grosses fortunes supérieures à 1 millions d’euros : faisons payer les véritables responsables de la crise.

Taxation des transactions financières : une loi Tobin, par exemple…

Impôt juste sur les revenus, les revenus mobiliers et immobiliers

Avec la transformation du capitalisme industriel en un capitalisme financier mondialisé, les conditions de travail se dégradent, les travailleurs sont mis en compétition.

Or, le travail est la fierté de la femme et de l’homme. Le travail leur permet de se réaliser, d’exister.

Qui n’est pas fier d’exprimer le chantier terminé, le meuble qui a été vendu, le problème informatique qui a été résolu ?...

Dans chaque produit, dans chaque service, il y a une partie de l’identité de celle ou celui qui a contribué à sa réalisation.

Dans chaque produit, dans chaque service, il y a de la fierté, un peu de la vie d’un être humain.

Combien de petites entreprises se sont vues rachetées par un groupe financier qui rapidement en a vidé le corps pour les transformer en une unité de production devant répondre à des critères de productivité 

L’art du travail a fait place aux chiffres froids de la compétitivité et du marché.

Le capitalisme financier transforme l’économie en un grand casino où les joueurs peuvent gagner gros mais où les salariés et les collectivités sont toujours perdants.

la CSC dit STOP à une politique qui conduit à la pauvreté.

La CSC dit STOP à une politique individualiste. 

L’austérité engendre l’austérité et le cercle vicieux est lancé.

En Grèce :

23.5 % de chômage et 50 % pour les jeunes

Baisse des salaires de 30 à 40 %

Frais de fonctionnement des hôpitaux réduits de moitié

Et malgré ces mesures, la dette de la Grèce continue à s’enfoncer et la misère continue à augmenter.

L’austérité n’a pas de frontières. Si les Grecs, les Portugais et les Espagnols s’écroulent, tous les autres suivront et nous aurons notre tour. Soutenir les pays du sud, c’est nous soutenir nous-même. Toutes les victoires sociales ont été remportées grâce à la mobilisation, à l’unité des travailleurs et à leur solidarité.

Et aujourd’hui, chers amis, êtes-vous prêts à relever le défi ? OUI

L’enjeu est important : les autorités européennes refusent de constater le total échec des politiques d’austérité. Elles sont pourtant absurdes économiquement et socialement. De plus elles mettent en danger la construction européenne, la démocratie et même la Paix.

Pour de plus en plus de salariés que nous représentons, l’Europe devient synonyme de récession, de fermeture, de concurrence ou de chômage.

Est-ce l’Europe que nous voulons laisser à nos enfants demain ? NON

Cette gouvernance économique met également la démocratie sociale en péril car elle s’attaque à la concertation sociale, elle remet en cause les conventions collectives, elle s’attaque aux salaires ou aux allocations sociales.

Cette gouvernance met en péril la démocratie politique car les politiques d’austérité sont un terreau fertile pour le développement des replis nationalistes, des populismes et des totalitarismes.

En Grèce, le parti de l’Aube Dorée est en train de devenir le 3 ième parti du pays. Chaque jour, les milices de ce parti nazi défilent, tabassent des immigrés et menacent des progressistes ou des syndicalistes.

Refusons la fatalité car elle nuit gravement au changement.

Refusons cette Europe néo-libérale dont dès le début nous avons dit non !

Avec la CES nous avons des solutions, nous allons mener campagne pour imposer notre nouveau contrat social pour l’Europe.

Remplaçons l’Europe de la concurrence par celle de la coopération.

Remplaçons l’Europe du capital par celle de l’Europe sociale.

Retrouvons le chemin de l’humanité et de la solidarité.

Les épaules les plus larges doivent supporter la majorité des efforts. Ce sont les plus riches qui doivent soutenir les plus pauvres.

Un rééquilibrage doit être fait entre la contribution du facteur travail et celle du facteur capital.

Etes-vous d’accord avec moi pour dire :

Oui à la création d’emplois et de qualité ? OUI

Oui à une Europe sociale ? OUI

Oui à une croissance durable et une véritable relance économique ? OUI

Oui à plus de pouvoir d’achat ? OUI

Oui pour des solutions sociales à la crise financière ? OUI

Dimanche, la manifestation à Genk a montré que les salariés ne sont pas prêts à accepter la fatalité.

Non, mes amis, la solidarité n’est pas un vain mot et elle ne connaît pas de frontières, ni de frontières géographiques, ni de frontières communautaires. Que ce soit à Ford, à Arcelor, à Duferco ou autre part, notre combat est le même.

Ce matin, une délégation a rencontré le Ministre Paul Magnette, futur Bourgmestre de Charleroi pour lui faire part de notre ras le bol :

Stop aux pertes d’emplois en Hainaut et ailleurs,

Stop , les travailleurs ne paieront plus une crise qu’ils n’ont pas provoquée,

Mais nous lui avons également remis le contrat pour l’Europe sociale que nous avons écrit ensemble à la CES.

Car nous voulons pour tous les travailleurs de l’Europe moins d’inégalités, plus de dialogue social, plus de justice sociale et une gouvernance économique plus soucieuse du peuple européen  

Vous avez raison mes chers amis,

Le combat syndical évolue et nous sommes toujours bien présents. Il est un puissant anticorps à ce véritable cancer qui mine nos sociétés.

Le syndicalisme est et reste un rempart face aux logiques financières.

Avec la CSC, nous n’avons pas peur des attaques de la FEB ou les politiciens qui voudraient nous voir à terre !

Avec la CSC, nous sommes forts, parce que nous sommes ensemble, parce que VOUS êtes là aujourd’hui !

Mais face à l’Europe économique, seuls dans notre petit pays, nous sommes encore trop faibles. Si nous nous groupons nous serons plus forts. Il n’y aura pas d’Europe sociale sans rapport de force syndical européen.

Si nous nous divisons, nous faisons le jeu de nos opposants politiques et économiques. Vous le savez, la force des patrons, c’est la division des travailleurs. Le repli sur soi, c’est à terme plus de licenciements, plus de délocalisations et plus de fermetures.

Chers Amis, je suis fière d’être votre porte-parole,

Porte-parole d’une région qui a toujours été, reste et restera un aiguillon à la mobilisation

Si les politiques ne veulent pas entendre notre cri, nous continuerons à nous exprimer ! …

Le rapport de force se construit par la mobilisation, la conviction, la solidarité et l’expression en masse.

D’autres actions se profilent à l’horizon !

L’avenir s’annonce douloureux si nous ne faisons pas changer d’avis nos gouvernements !

Restons mobilisé !

Répondons présents !

Nous savons que nous pouvons compter sur vous.

Avec vous, ensemble, nous gagnerons une victoire d’étape pour un monde juste et solidaire !

Je vous remercie.

Chantal Doffiny,

Secrétaire fédéral.

Actions CES 14/11/2012.

Discours de M. Dorchies

Action CES 14/11/12

Prise de parole au nom du CSIR

Bonjour aux militants de la CFDT Nord Pas De Calais

Bonjour aux militants de la CGT Nord Pas de Calais

Bonjour aux militants CFTC Nord Pas De Calais

Bonjour aux militants de la FGTB du HAINAUT,

Goeie morgen best militanten van ABVV West Vlaanderen

Goeie morgen best militanten van ACV West Vlaanderen

Bonjour aux militants de la CSC du HAINAUT,

(SERTUC South East England) 

Chers Camarades, best Kamaraden

Chers Amis, best Vrienden,

C’est au nom du Conseil Syndical Interrégional Nord Pas De Calais, Hainaut, West Vlaanderen, South East England et de ces organisations syndicales constitutives que je prends la parole ici à LILLE.

Ce 14 novembre est un jour d’action dans toute l’EUROPE. Nous sommes venus pour exprimer notre solidarité avec nos camarades et amis GRECS, PORTUGAIS et ESPAGNOLS en grève générale.

Nous sommes venus en nombre pour dire que le monde du travail, que nous représentons légitimement, est uni ENSEMBLE pour dire NON A L’AUSTERITE.

Car la seule et unique voie que veut nous faire prendre le monde de la finance, relayée par des milliers de lobbyistes auprès de la Commission Européenne, du Conseil et du Parlement Européen, c’est la voie de l’austérité. Partout en EUROPE, les gouvernements se sont engagés dans cette spirale négative.

Aujourd’hui, nous regardons les dégâts provoqués par ces politiques d’austérité et nous pleurons, car nous souffrons de voir ses milliers de citoyens espagnols jetés à la rue parce qu’ils ne peuvent plus payer leurs crédits.

Nous souffrons d’apprendre que des pensionnés grecs se suicident parce qu’ils ne peuvent pas vivre avec une pension rabotée de 50 %.

Nous sommes choqués de découvrir que des malades portugais atteints d’une pathologie lourde ne seront plus en capacité de payer leurs traitements médicaux.

Nous sommes horrifiés par les dernières mesures du gouvernement belge au sujet de la dégressivité des allocations de chômage. Celles-ci vont encore plus vite et plus fortement accentuer la détresse des demandeurs d’emploi, car les allocations seront majoritairement en dessous du seuil de pauvreté européen. Ce ne sont pas les chômeurs qui sont indisponibles mais bien l’emploi.

De plus en plus fort, ce n’est plus la croissance économique qui atteint un pourcentage à deux chiffres mais bien la pauvreté qui s’installe dans notre entourage à la vitesse d’un TGV, alors qu’une directive européenne encourage les états membres à réduire la pauvreté.

Comment en est-on arrivé là ? Parce que nos états doivent respecter ces fameuses normes budgétaires imposées par l’EUROPE sous peine d’être mis sous la tutelle européenne.

Pourquoi les travailleurs, les allocataires sociaux, les citoyens de l’EUROPE que nous représentons devraient-ils payés pour une crise financière et économique alors qu’ils ne sont, que nous ne sommes en rien responsables ?

Qui peut « jouer » avec l’argent ? Qui a la possibilité de spéculer ? Qui a provoqué des bulles immobilières ? Qui a créé les subprimes ?

PAS NOUS, NI LES TRAVAILLEURS, NI LES SANS-EMPLOIS, NI LES MALADES, NI LES PENSIONNES, NI LES JEUNES QUI DESESPERENT DE TROUVER UN EMPLOI.

NON, ce n’est pas à nous de payer LEUR CRISE.

Ce sont les banques qui ont agi de manière irresponsable, irrespectueuse, en proposant des transactions financières très risquées et les politiques qui ont regardé du haut de leur balcon, sans faire respecter des règles essentielles de transparence et de bonne gestion, sans imposer de contrôles ni de sanctions.

 

Et pourtant, nous avons déjà payé une lourde contribution en perdant des milliers d’emplois via des restructurations ou des fermetures, nous continuons à perdre du pouvoir d’achat ou plutôt du POUVOIR VIVRE DECEMMENT.

Malgré tout, la machine est en route et ne s’arrête pas, les vautours de la filière ECOFIN assistés de hauts fonctionnaires européens, des affaires économiques et financières, de la banque centrale européenne maintiennent le cap et leur politique néo-libérale.

Car leurs principaux objectifs sont : d’affaiblir les travailleurs avec ou sans emploi, de supprimer la concertation sociale, de flexibiliser encore plus le marché du travail, de privatiser les services publics, de réduire les allocations sociales et les pensions, de diminuer les salaires.

Nous sommes ici pour leur répondre que l’AUSTERITE NE MARCHE PAS et qu’ils font fausse route.

Nous sommes ici pour leur dire ce que nous voulons :

- une véritable relance économique et des emplois, mais pas n’importe quels emplois, des emplois de qualité pour tous. Pour cela, nous avons besoin d’investissements dans l’industrie et la recherche pour aller vers une économie moins énergivore ;

Nous réclamons ;

Une EUROPE au service des gens

Une croissance durable

Une véritable protection sociale

Des services publics de qualité

Nous pouvons y arriver, il faut le courage politique d’aller chercher l’argent dans la poche des plus nantis par le biais d’une fiscalité juste, en harmonisant l’impôt des sociétés au niveau européen avec un impôt minimum, en taxant plus les fortunes et les revenus du capital, en taxant les transactions financières. Mesdames et Messieurs les politiciens, nous sommes prêts à partager nos idées avec vous et vous soutenir dans vos démarches, car ensemble nous serions bien plus forts.

Mesdames et Messieurs les entrepreneurs, c’est sur notre force de travail, notre productivité que vous devez compter pour faire aboutir vos projets, développer vos entreprises. C’est ENSEMBLE que nous pouvons produire de la plus-value, mais nous voulons, nous réclamons un juste partage des richesses engrangées.

Merci de votre écoute et bonne journée de solidarité.

 

 

 

L'info juridique

Prev Next
Paiement d’un jour férié après une période d’occupation ?

Paiement d’un jour férié après…

Votre contrat de travail prend fin et des jours fériés suivent ? Que vous soyez...

Read more

Comment recevoir le paiement de…

Comment recevoir le paiement de l’indemnité de grève ? Vous êtes affilié à la CSC et vou...

Read more

La grève

« Grève : non-exécution intentionnelle et temporaire du travail attendu, par un g...

Read more

Revenu d’intégration sociale

Pour en savoir plus, cliquez ici...

Read more

Prime de fin d'année et…

Retrouver toute l'information à propos de la prime de fin d'année et du 13 ième mois ICI...

Read more

Dévoiler son casier judiciaire ?

L’employeur peut-il exiger un «certificat de bonne vie et mœurs» ou interroger le travailleur s...

Read more

Maladie, accident et vacances annuelles…

Si on tombe malade pendant les vacances On ne le souhaite pas, mais une maladi...

Read more

Trop chaud pour travailler ?

Retrouver toute l'information à ce sujet ici...

Read more

Trop froid pour travailler

Consulter notre dossier en cliquant ici...

Read more

Salaire et intempéries

Avez-vous droit au salaire journalier garanti en cas d’absence ou de retard dus à de mauvaises ...

Read more